Thomas Ruff tableaux chinois - Press Release | David Zwirner

David Zwirner is pleased to present recent photographs by the German artist Thomas Ruff at the gallery’s Paris location. The exhibition will feature works from Ruff’s tableaux chinois series (2019–), which debuted in fall 2020 as a part of his solo exhibition at K20 - Kunstsammlung Nordrhein-Westfalen, Düsseldorf, on view through February 7, 2021. Works from tableaux chinois, alongside fifteen other series dating back to 1989, will be included in after.images, a major solo exhibition of the artist's work curated by Martin Germann at the National Taiwan Museum of Fine Arts, Taichung, opening in March 2021.

Ruff rose to international prominence in the late 1980s as a member of the Düsseldorf School, a group of young photographers who had studied under Bernd and Hilla Becher at the renowned Kunstakademie Düsseldorf and became known for their experimental approach to the medium and its evolving technological capabilities. Working in discrete series, Ruff has since conducted an in-depth examination of various photographic genres, including portraiture, the nude, landscape, and architectural photography. The artist’s overarching inquiry into the “grammar of photography” accounts for not only his heterogeneous subject matter but also the extreme variation of technical means used to produce his series, ranging from anachronistic devices to the most advanced computer simulators and covering nearly all ground in between.

Ruff’s tableaux chinois arose out of his long-standing interest in the genre of propaganda photography—inherently at conflict with the medium’s mimetic capability as it presents an ideologically inflected version of reality. The artist previously explored this chasm between representation and reality in series such as Zeitungsfotos (1990–1991) and Plakate (1996–1999), however here he widens his scope to simultaneously encompass both the analog and the digital, as well as the cultural and the political. 

In the early 2000s, Ruff came across a coffee table book on Mao Zedong that grandly valorized the Chinese leader’s life and achievements, and became interested in Mao not only as a political figure but also as a cultural reference point, depicted by a range of Western artists—most notably, Andy Warhol. Ruff subsequently purchased a group of La Chine magazines—the French iteration of a periodical that the Chinese Communist Party produced specifically for Europe and distributed in several Western languages from the late 1950s through the 1970s as a means of demonstrating the advantages of Communism. Ruminating over this material for several years, the artist considered China’s unique position in relationship to the West as a country that is technologically advanced but simultaneously ideologically regressive, and began to devise a way to embody this dichotomy within a single image. 

To create the resulting works, Ruff begins with imagery scanned from these publications depicting smiling soldiers, scenic views, ceremonial gatherings, and Chairman Mao himself, among other subjects, enlarging them considerably to reveal the halftone dots created by the offset printing process. He then duplicates the image and converts the offset halftone of the duplicates into a large pixel structure. As a next step he places the new images, which have a digital image structure, as a second or third layer over the original scan, and then selectively removes parts of the second or third level. The resulting new image thus has both the halftone of the “analog” offset printing and the “digital” structure of the pixel image—at once laying bare both twentieth- and twenty-first-century techniques for the creation of propaganda images. As Susanne Holschbach observes, “Ruff has visually merged the technological process of preparing photographs for their mass distribution from the two photographic eras on one pictorial plane.”1

The title of the series is a tribute to the French Icelandic painter Erró (b. 1932), whose Tableaux Chinois paintings from the 1970s utilized a Pop art idiom to depict figures from Communist China visiting global landmarks, combining propaganda imagery with everyday imagery.


Born in 1958 in Zell am Harmersbach, Germany, Thomas Ruff attended the Staatlichen Kunstakademie in Düsseldorf from 1977 to 1985. A solo presentation of the artist’s work is currently on view at K20 - Kunstsammlung Nordrhein-Westfalen, Düsseldorf, until February 7, 2021. In 2018, Ruff’s work was featured in Photography Spotlight, an exhibition at the Victoria and Albert Museum in London that celebrated the opening of the museum’s new Photography Centre. The artist created a new body of work titled Tripe as a special commission to inaugurate the space.
 
Other solo exhibitions include those organized by Whitechapel Gallery, London (2017); The National Museum of Modern Art, Tokyo (2016), which traveled to 21st Century Museum of Contemporary Art, Kanazawa, Japan (2016–2017); Art Gallery of Ontario, Toronto (2016); The Museum of Modern Art, New York (2014); Stedelijk Museum (2014), which traveled to Kunsthalle Düsseldorf (2014); Haus der Kunst, Munich (2012); LWL-Landesmuseum für Kunst und Kulturgeschichte, Münster (2011); Centro de Arte Contemporáneo de Málaga, Spain (2011); Castello di Rivoli, Turin (2009); Museum für Neue Kunst, Freiburg, Germany (2009); Kunsthalle Wien, Vienna (2009); Műcsarnok Kunsthalle, Budapest (2008); Moderna Museet, Stockholm (2007); Sprengel Museum Hannover, Germany (2007); Musée d’Art Moderne et Contemporain, Geneva (2004); and Museo Tamayo Arte Contemporáneo, Mexico City (2002).
 
In 2001–2002, Thomas Ruff: Photographs 1979 to Present opened at Staatliche Kunsthalle Baden-Baden, Germany. This major solo exhibition of the artist’s work traveled through 2004 to Museet for Samtidskunst, Oslo; Museum Folkwang, Essen, Germany; Städtische Galerie im Lenbachhaus, Munich; Irish Museum of Modern Art, Dublin; Artium Centro-Museo Vasco de Arte Contemporáneo, Vitoria Gasteiz, Spain; Museu Serralves, Porto, Portugal; Tate Liverpool, England; and Centre for Contemporary Art Ujazdowski Castle, Warsaw.
 
Work by the artist is held in museum collections worldwide, including the Art Institute of Chicago; Dallas Museum of Art; Essl Museum, Klosterneuburg, Austria; Hamburger Bahnhof - Museum für Gegenwart, Berlin; Hirshhorn Museum and Sculpture Garden, Washington, DC; K20 - Kunstsammlung Nordrhein-Westfalen, Düsseldorf; The Metropolitan Museum of Art, New York; Moderna Museet, Stockholm; National Gallery of Victoria, Melbourne; National Museum of Photography, Copenhagen; Solomon R. Guggenheim Museum, New York; and Stedelijk Museum voor Actuele Kunst (S.M.A.K.), Ghent. 
 
Ruff’s work has been represented by David Zwirner since 2000.  This is the artist’s first exhibition at David Zwirner Paris and his eleventh with the gallery. Previous solo exhibitions at the gallery in New York include press++ (2016), photograms and ma.r.s. (2013), Thomas Ruff (2010 and 2007), New Work (2005 and 2003), l.m.v.d.r. (2001), and nudes (2000). In 2016, New Works was Ruff’s first solo show at the London gallery, and in 2019, the exhibition Transforming Photography, was presented at the gallery’s Hong Kong location. Ruff lives and works in Düsseldorf. 

For all press inquiries, contact
Sara Chan +44 (0)20 3538 3165 [email protected]
Philippe Fouchard-Filippi +33 (0)1 53 28 87 53 [email protected]

1 Susanne Holschbach, “Flâneur, Researcher, Image Producer: Thomas Ruff and the Photographic Archive,” in Thomas Ruff, ed. Susanne Gaensheimer and Falk Wolf (Düsseldorf: Kunstsammlung Nordrhein-Westfalen, 2020), p. 43.

 

David Zwirner est heureux de présenter une exposition de photographies récentes de l'artiste allemand Thomas Ruff dans les espaces de sa galerie à Paris. Cette exposition présentera des œuvres de la série tableaux chinois (2019-) qui a fait l’objet d’une première présentation à l’automne dans le cadre d’une exposition personnelle au K20 - Kunstsammlung Nordrhein-Westfalen de Düsseldorf (jusqu’au 7 février prochain). Des œuvres de la série des tableaux chinois ainsi que quinze autres séries qui remontent à 1989, seront incluses dans after.images, une exposition personnelle de l'artiste curatée par Martin Germann au National Taiwan Museum of Fine arts, Taichung, qui ouvrira en mars 2021.

Thomas Ruff (né en 1958) s’est imposé sur la scène internationale à la fin des années 1980 en tant que membre de l'école de Düsseldorf, un groupe composé de jeunes photographes ayant étudié sous la direction de Bernd et Hilla Becher à la célèbre Kunstakademie de Düsseldorf et qui se sont fait connaître par leur approche expérimentale du médium et de ses nouvelles capacités technologiques. Créant par séries, Ruff a depuis utilisé ces méthodes pour mener une recherche approfondie sur les divers genres photographiques dont le portrait, le nu, le paysage ou la photographie d'architecture.

La recherche globale de l’artiste sur la “grammaire de la photographie’’ vient rendre compte non seulement de l'hétérogénéité de ses sujets, mais également de la très grande diversité de moyens techniques utilisés pour la production de ses séries, allant du recours à des procédés anciens aux technologies numériques les plus pointues en passant par presque tous les procédés techniques intermédiaires.

Les tableaux chinois de Ruff sont nés de l’intérêt de longue date de l’artiste pour le genre de la photographie de propagande, qui représente une version idéologiquement orientée de la réalité et rentre intrinsèquement en conflit avec la capacité mimétique du médium. L'artiste a déjà exploré ce décalage entre représentation et réalité dans des séries telles que Zeitungsfotos (1990-1991) et Plakate (1996-1999), mais il élargit ici son champ d'action pour englober simultanément l'analogique et le numérique, ainsi que le culturel et le politique.

Au début des années 2000, Ruff est tombé par hasard sur un catalogue consacré à Mao Zedong qui valorisait la vie et les réalisations du leader chinois, et s'est intéressé dès lors à Mao non seulement en tant que figure politique mais également en tant que référent culturel, représenté par un éventail d'artistes occidentaux - notamment Andy Warhol. Ruff fit ensuite l’acquisition de nombreux numéros du magazine   – la version française d'un périodique du Parti communiste chinois produit spécifiquement pour l'Europe et édité dans plusieurs langues occidentales de la fin des années 1950 aux années 1970 en tant qu’outil de promotion du communisme. L'artiste s’est particulièrement intéressé à ce matériel iconographique durant plusieurs années, en réfléchissant  à la position unique de la Chine, pays à la fois technologiquement avancé et idéologiquement régressif. Suite à cette réflexion, Ruff a commencé à imaginer une manière d'incarner cette dichotomie en une seule image.

Pour créer ces œuvres, Ruff commence par scanner les images de ces publications représentant, entre autres sujets, des soldats souriants, des vues panoramiques, de grands rassemblements et le président Mao lui-même en les agrandissant considérablement pour révéler les points en demi-teinte créés par le procédé d'impression offset. Il duplique ensuite l'image et convertit la demi-teinte offset en une structure élargie de pixels. Ensuite, il place ces nouvelles images en deuxième ou troisième couche au-dessus du scan original, puis il enlève de façon sélective des parties de la deuxième ou de la troisième couche. L’image qui en résulte présente donc à la fois la demi-teinte de l'impression offset “analogique” ainsi que la structure “numérique” de l'image en pixels, mettant ainsi à nu les techniques des XXe et XXIe siècles pour la création d'images de propagande. Comme le fait remarquer Susanne Holschbach, "Ruff a fusionné visuellement sur un même plan pictural le processus technologique de préparation des photographies pour leur diffusion en masse de deux époques photographiques différentes".

Le titre de la série est un hommage au peintre islando-français Erró (né en 1932), dont les Tableaux Chinois des années 1970 avaient recours aux codes du Pop art pour représenter des personnalités de la Chine communiste visitant des sites à travers le monde, mêlant images de propagande et images du quotidien. L’exposition dans la galerie parisienne coïncide avec Studio: Thomas Ruff une présentation en ligne sur davidzwirner.com.

Né en 1958 à Zell am Harmersbach, en Allemagne, Thomas Ruff a étudié à la Staatlichen Kunstakademie de Düsseldorf de 1977 à 1985. Une exposition personnelle de son travail est actuellement présentée au K20 - Kunstsammlung Nordrhein-Westfalen, Düsseldorf, et ce jusqu'au 7 février 2021. En 2018, le travail de Ruff a été présenté dans le cadre de l’exposition Photography Spotlight au Victoria and Albert Museum de Londres qui marquait l'ouverture du nouvel Photography Centre du musée. L'artiste y présenta Tripe un ensemble inédit d'œuvres résultant d’une commande spéciale pour l’inauguration de l'espace.

D’autres expositions individuelles de l’artiste ont été présentées à la Whitechapel Gallery, Londres (2017) ; au National Museum of Modern Art, Tokyo (2016), puis ensuite au 21st Century Museum of Contemporary Art, Kanazawa, Japon (2016-2017) ; au Musée des beaux-arts de l'Ontario, Toronto (2016) ; au Museum of Modern Art, New York (2014) ; au Stedelijk Museum (2014), puis ensuite à la Kunsthalle Düsseldorf (2014) ; à la Haus der Kunst, Munich (2012) ; au LWL-Landesmuseum für Kunst und Kulturgeschichte, Münster (2011) ; au Centro de Arte Contemporáneo de Málaga, Espagne (2011) ; au Castello di Rivoli, Turin (2009) ; au Museum für Neue Kunst, Fribourg-en-Brisgau, Allemagne (2009) ; à la Kunsthalle Wien, Vienne (2009) ; à la Műcsarnok Kunsthalle, Budapest (2008) ; au Moderna Museet, Stockholm (2007) ; au Sprengel Museum d’Hanovre, Allemagne (2007) ; au Musée d'Art Moderne et Contemporain, Genève (2004) ; et au Museo Tamayo Arte Contemporáneo, Mexico City (2002).
En 2001-2002, Thomas Ruff: Photographs 1979 to Present fut présentée à la Staatliche Kunsthalle de Baden-Baden, en Allemagne. Cette importante exposition individuelle des œuvres de l'artiste fut ensuite présentée en 2004 au Museet for Samtidskunst, à Oslo, au Museum Folkwang, à Essen, en Allemagne, à la Städtische Galerie im Lenbachhaus, à Munich, au Irish Museum of Modern Art, à Dublin, à l'Artium Centro-Museo Vasco de Arte Contemporáneo, à Vitoria Gasteiz, en Espagne, au Museu Serralves, à Porto, au Portugal, à la Tate Liverpool, en Grande-Bretagne et au Centre d'art contemporain du château Ujazdowski, à Varsovie.

Les œuvres de l'artiste font partie des collections de musées dans le monde entier, notamment à l'Art Institute of Chicago ; au Dallas Museum of Art ; au Essl Museum, Klosterneuburg, Autriche ; au Hamburger Bahnhof - Museum für Gegenwart, Berlin ; au Hirshhorn Museum and Sculpture Garden, Washington, DC ; au K20 - Kunstsammlung Nordrhein-Westfalen, Düsseldorf ; au Metropolitan Museum of Art, New York ; au Moderna Museet, Stockholm ; à la National Gallery of Victoria, Melbourne ; au National Museum of Photography, Copenhague ; au Solomon R. Guggenheim Museum, New York ; et au Stedelijk Museum voor Actuele Kunst (S.M.A.K.), Gand.
 
Thomas Ruff est représenté par David Zwirner depuis 2000. C'est la première exposition de l'artiste à la galerie David Zwirner Paris et sa onzième avec la galerie. Parmi les expositions personnelles précédentes à la galerie de New York figurent press++ (2016), photograms and ma.r.s. (2013), Thomas Ruff (2010 et 2007), New Works (2005 et 2003), l.m.v.d.r. (2001) et des nudes (2000). En 2016, New Works a été le premier solo show de Ruff à la galerie de Londres, et en 2019, l'exposition Transforming Photography a été présentée dans les espaces de la galerie à Hong Kong. Ruff vit et travaille à Düsseldorf.

Pour toute demande de presse, contacter
Sara Chan +44 (0)20 3538 3165 [email protected]
Philippe Fouchard-Filippi +33 (0)1 53 28 87 53 [email protected]

Image: Thomas Ruff, tableau chinois_06, 2019 (detail)

Download Press Release

    Read More Read Less

      Inquire

      To learn more about this artwork, please provide your contact information.

      By sharing your details you agree to our Privacy Policy and Terms and Conditions.

      Inquire

      To learn more about available works, please provide your contact information

      By sharing your details you agree to our Privacy Policy and Terms and Conditions.